Bagages

  • Imprimer

Vêtements : simples, pratiques, de type sportif plutôt que de type « habillé », du moins pour des vacances-découverte comme les nôtres. Nous n’avons jamais eu l’occasion de nous « fringuer ». Il fait souvent très chaud, et notre tenue favorite sur la côte Est est : chemise (avec petite poche de poitrine pour le téléphone portable et les lunettes de lecture ou de soleil) - short (avec pochette de ceinture pour passeport, argent, clés, etc.) - tongs (claquettes). Ou bien il pleut et un K-way léger est bienvenu. Un pantalon long pour les hommes en cas de "sortie chic"... Personnellement, les souliers et chaussettes, que je porte à l'arrivée et au départ, restent dans un coin de ma chambre pendant tout mon séjour!

Madagascar est un pays pauvre : pas de bijoux ni de toilettes voyantes.

Les visites dans les parcs naturels nécessitent de bonnes chaussures de marche, éventuellement imperméables, des pantalons de sport, des vestes de pluie. Un petit sac à dos est bien utile (pour de la boisson notamment).

Ne pas oublier un pull chaud, on insiste ! La nuit peut être froide en juin à Andasibe ou Antsirabe, par exemple.

Pour une promenade en pirogue jusqu’à la barrière de corail, prévoir des chaussures qui protègent les pieds des rochers. Un matériel de type masque/tuba est aussi bien utile à cet effet, mais peut être aussi obtenu sur place (il faisait partie du prix de la promenade que nous avons faite à Ifaty).

Vous pouvez aussi, s’il vous reste des kilos disponibles pour les normes de la compagnie aérienne (en général 30 kilos/pers., depuis 2013 23 kg chez Corsair en classe économique, pour les bagages en soute, sauf pour les vols intérieurs de Air Madagascar, où la limite est de 20 kg !), emporter des vêtements à donner à des très pauvres que vous aurez sûrement l’occasion de croiser le long des routes...

Une lampe de poche est indispensable, car à certains endroits, l’électricité n’est pas garantie et, dans les campagnes, il n’y a pas d’éclairage public. Si vous aimez la lecture, prenez ce qu’il vous faut, car vous trouverez très peu là-bas.

Prévoir aussi un bon canif (dans la valise en soute !), un tire-bouchon décapsuleur (idem), un presse-fruits (très difficile à trouver, même à Tana) si vous voulez profiter de tous les agrumes abondants... qui se marient fort bien avec le rhum malgache, très bon marché, et le miel sauvage, beaucoup plus cher (voir notre récit de voyage).

Pour la photo numérique, on trouve dans les grandes villes des cyber-cafés où on peut vider ses cartes-mémoire en gravant un CD, à prix raisonnable.