Dimanche 23 mai

Route vers le sud (Nationale 7) : Parc national de Ranomafana

Avant de prendre la route, on monte au sommet de la ville voir la cathédrale. C’est dimanche : une foule sort de la messe, une autre va y entrer, pour la préparation des confirmations. La chorale est impressionnante. Discussion sur le parvis avec un chrétien du lieu, qui avoue que le clergé a encore une très grande influence sur les fidèles (les parents doivent accompagner leurs rejetons, ce qui explique l’affluence de ce jour).

CathédraleCortèges religieux

Tout au long de la route, on verra des cortèges religieux, des gens endimanchés dans des lambas de couleurs vives.

Lambas

On récolte quelques champignons et on achète différents fruits. Il est tard quand nous arrivons à Ambositra pour dîner. Christiane se risque à une « soupe chinoise » : c’est servi dans un plat, c’est copieux et délicieux.

Dîner à Ambositra

Après-midi de route. Petit arrêt à Antsirabe, et arrivée au Sakamanga à Tana vers 20h15. On retrouve le foie gras. Ah, le fond bourgeois...

Pour conclure ce trip de 12 jours, nous ne regrettons pas d’être remontés en voiture plutôt qu’en avion, ce que choisissent beaucoup de touristes (étant donné qu’il est impossible de revenir par un autre chemin). En fait, refaire la route en sens inverse est très intéressant : on revoit les choses différemment, à une autre heure de la journée, on relativise – par exemple la pauvreté de Tana par rapport à celle du Sud, bien plus grave, et on finit par se sentir plus à l’aise dans la capitale «opulente» (!) de la Grande Ile.