Mardi 11 mai

Arrivée à Antananarivo (Tana)

Nous poursuivons notre exploration de Tana par une grande promenade pédestre jusqu’au Rova (prononcer « rouf »), l’ancien palais royal... qu’on ne peut plus visiter suite aux dégâts d’un incendie (criminel ?) et des cyclones qui ont achevé le travail.

Le Rova Vue sur Tana

C’est l’occasion de jeter un coup d’oeil à la maison de Jean Laborde, un industriel français, amant de la reine sanglante, Ranavalona 1ère. On y découvre de grands Pointsetia, l’ « étoile de Noël », fleur symbole de Madagascar : ses couleurs, vert et rouge, sont celles du drapeau malgache, et sa feuille pliée en deux figure assez bien la carte de l’île; les Malgaches lui donnent d'ailleurs le nom de "Madagascar". Chez nous, où elle n'a que quelques dizaines de cm de haut, cette fleur est vendue en pot, à Noël, d'où son nom.

l’étoile de Noël, fleur symbole de Madagascar

Au sommet de la colline, nous sommes dragués par deux guides professionnels sans travail, qui nous font faire une visite très intéressante de tout le quartier qui surplombe la ville. Dégustation pour 100 Fmg de gâteaux de riz tout chauds, préparés sur le trottoir dans un moule en alu.

On redescend en taxi-bé (= grand taxi collectif, à 1000 Fmg la course/pers.), camionnette brinquebalante sur les rues grossièrement pavées, mais qui dévale sans crainte le raidillon.

Souper au Glacier, resto très occidentalisé, avec des voisins de table causants, un avocat malgache et un vazaha reconverti dans la vente de bois de palissandre, marié à une jeune Malgache. Partout - mais c’est beaucoup dire car il y a peu d’étrangers, même à Tana - on verra des vazaha d’âge mûr, accompagnés de jeunettes qui gagnent ainsi la croûte de la famille (et sans doute même la confiture pour mettre dessus !). Le Glacier est aussi l’endroit branché où une partie café accueille des groupes de musique à la mode : c’est là que venait volontiers guincher Sabine. Mais le soir, les environs sont plutôt assez mal fréquentés...